Adiós amigos !

« Je suis venu, j’ai vu, j’ai rigolé ». C’est sur cette énigmatique inspiration que le fantasque blogueur béninois Morufux m’accueille dans sa cuisine pour une auto-interview mélancolique où il règle quelques comptes et annonce inopinément qu’il « arrête » de bloguer. Ambiance.

63908

 

-Salut Morufux !

-Salut Morufux. (Il ne détourne pas son regard du plat de frites devant lui)

-Tu es incroyablement beau, en réalité.

-Je sais, on me le dit souvent. (Imperturbable, il observe maintenant un plat de salade)

-Comme ça, tu veux arrêter d’alimenter ce blog. Pourquoi ?

-Pour donner un second souffle à la concurrence.

-Vraiment ?

-J’arrête aussi peut-être parce que j’estime que je suis arrivé au bout de mon idée de départ et qu’il faut que je me consacre à d’autres projets.

-Quels projets ?

-Si je te le dis, je serai obligé de te tuer et de vendre tes organes à Daesh.

-Tu ne peux pas le faire, Morufux. Je suis dans ta tête.

-Ah oui, c’est vrai. Je suis con.

-Alors ?

-Alors, je pense à deux ou trois projets d’écriture pour « démystifier » l’univers médical. Je reste aussi attentif aux projets littéraires tout court et à tout autre challenge qui me sera proposé. Ce qui est sûr, c’est que je n’arrêterai jamais de prendre mon pied en écrivant. (Il a l’air essoufflé après cette réponse “sérieuse“. Il se penche sur le plat de riz à sa gauche pour ne pas s’époumoner)

-D’accord. Mais pourquoi écrire un billet pour annoncer que tu arrêtes ?

-Pourquoi pas ? (il me jette son premier regard depuis le début de l’échange)

-C’est quand même un brin prétentieux. On m’a dit que tu étais un garçon gentil.

-J’emmerde ton “on“. Je ne suis pas gentil. D’ailleurs, je veux régler mes comptes avant de tirer ma révérence. (Il jette un regard noir sur le plat de bananes frites à sa droite)

-Calme-toi. Tu le feras. Mais faisons d’abord brièvement un bilan de ta courte carrière de blogueur. D’accord ?

-Oui, faisons ça.

-Je t’écoute.

-J’ai commencé en octobre 2013 sur Overblog. A cette époque, il y avait encore moyen de pécho en exhibant le titre de “blogueur“. C’était d’ailleurs ma seule motivation. Après 22 billets et deux ans passés dans cet univers, je peux te dire qu’on ne couche pas facilement. On ne couche pas du tout d’ailleurs. C’est pitoyable.

-Parmi ces 23 billets, lequel est ton préféré ?

-Je les adore tous. Mais j’ai pris un malin plaisir à écrire le journal intime de Bob, un clin d’œil à l’inimitable président zimbabwéen, Robert Mugabé. J’ai tellement kiffé qu’il y en a eu deux épisodes. Ici et ici (un large sourire s’affiche sur son visage pourtant obnubilé par un plat de couscous)

-Un regret ?

-Oui, de n’avoir pas eu l’inspiration pour écrire un billet d’hommage à ma grand-mère. Elle me manque énormément, tu sais.

-Est-il vrai que tu as lancé la carrière de bloggeuse de Mylène Flicka ?

-Tu as un bon dealeur mec. Après, il ne faut pas non plus abuser. Mylène s’est construit toute seule. Je t’aurais d’ailleurs conseillé de faire un tour sur son blog si je n’avais pas récemment appris qu’elle utilisait des petits chinois pour rédiger ses textes. Imposture.

-Tu es amer…

-Si tu le dis. (Il prend goulûment une gorgée de jus de citron)

-Tu détestes d’autres blogs béninois ?

Modernetchic par exemple. Chaque jour, elle met la barre encore un peu plus haute. Sois elle se dope, soit elle a sous sa tutelle des petits japonais. Tu as aussi des blogs comme woreit, mangeracotonou, mimitaba, mondianobya, speroadjobo, pensées bâtardes ou misterartvfx qui sont de grandes qualités. Ça me rend encore plus aigri.

-Tu aimes qui alors ?

-Personne. (Il prend une deuxième gorgée de jus de citron)

-Fais un effort.

-D’accord. J’avoue que je jouis en lisant les billets du salaudlumnieux. Mais il est togolais donc finalement je ne l’aime pas aussi.

-Tu veux vraiment te barrer en laissant l’image d’un orgueilleux ?

-Bon, c’est vrai que je suis énormément reconnaissant envers Maurice Thantan.

-Il t’a corrompu ?

-Il m’a soutenu. Contre vents et marées. L’une des rares personnes à avoir toujours cru en moi. Il doit en ce moment s’arracher les cheveux en lisant mes « adieux ». (Il affiche un sourire malicieux).

-Si tu devais laisser un mot à tes 13 adorables abonnés, tu choisirais lequel ?

-SOURIEZ !

Fin de l’interview. Morufux s’exclame inexplicablement : “Alors voilà !“. Il m’invite ensuite à prendre au plus vite la porte pour lui permettre d’entamer ENFIN son dîner. Il finit par un sensuel : “Je t’aime Morufux, tu vas me manquer“.

Mon Boubouk, mon Touitteur et mon mail (Morufux@gmail.com) si vous êtes suicidaire.

Publicités

15 réflexions sur “Adiós amigos !

  1. Pourquoi c’est le jour que je découvre le blog d’un bloggeur si talentueux qu’il décide de mettre fin à l’aventure? J’espère te revoir sur une autre plateforme comme tu le dis si bien.
    Amicalement!

    Aimé par 1 personne

  2. Tu me lis et tu jouis ??? mes billets font la pute pour toi ? En tout cas, j’espère te lire très bientôt dans un format plus grand (250pages ou plus? ou moins) enfin, feel free, laisse toi aller à l’écrit et prends les lectrices (et les lecteurs aussi, enfin) par tous les bouts !!!

    Aimé par 1 personne

    • Djizeusss. Lire ton commentaire là comme ça, c’est comme si je me tapais un déjeûner avec Georges Clooney. What else ? 😀 Mercii de continuer par nous faire kiffer. Je m’attelerai de mon côté à prendre mes « choses » par le bon bout. Mercii Mec 🙂

      J'aime

  3. j’adore ce billet que tu as si bien ecris…. mais je n’aime pas « l’ADIEU » que tu nous fais en délaissant ce blogue sous prétexte… Bon bref j’espère que ce n’est pas sérieux!?

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.