Tu sais que tu mènes la même vie que Mylène Flicka quand …

Brillante, grandiloquente, parfois têtue, tu n’as jamais été comme tout le monde. Tu t’es d’ailleurs souvent demandé s’il y en avait une autre comme toi. Puis, tu es tombé un peu par hasard sur le profil de Mylène Flicka. Depuis, tu vois les choses autrement. Tu sais que tu mènes la même vie que Mylène Flicka quand …

capture-d_ecc81cran-2013-02-21-acc80-09-20-06

Mylène Flicka jeune et épanouie

… tu appelles tout le monde “Coco“. Tant pis si personne n’adhère.

… il t’est déjà arrivé de défaire tes nouvelles tresses parce que le voisin t’avait trouvé mignonne avec.

… puis tu as pensé à te mettre la boule à zéro. Jusqu’au-boutiste.

… tu ne te balades jamais sans un bouquin sous le bras. C’est la base.

… tu consacres souvent du temps à la lecture du dictionnaire. Robert, c’est le boss.

… et Friedrich Nietzsche, c’est le plus-que-boss.

… tout ce qui est antiféminisme, sexiste ou phallocratie te répugne à un haut point.

… tu n’as jamais compris pourquoi les gens écrivent “tord“ au lieu de “tort“. La règle est pourtant très simple : lorsqu’on peut remplacer “tor“ par “a tordu“, alors c’est tord qu’il faut mettre. Si le remplacement ne fonctionne pas, c’est tort. Bordel !

… parler en public, ça ne te fait pas peur. Encore moins quand l’assistance est composée d’éminents professeurs et écrivains. Et puis quoi ?

… tu as déjà trainé un pauvre jeune homme sur environ 7 km pour prendre des Shamallows. What else ?

… tu connais « le prix d’un homme » et tu le retranscris à travers ta plume dorée.

… tout le monde te connait mais tu ne connais pas tout le monde. Un certain côté Zlatanesque.

… tu es une vraie passionnée de football et du Barça. Les contre-pieds dans la vie, c’est ton truc.

… tu adores le prénom Edgard. Tout naturellement.

… ton talent artistique n’est plus à démontrer. C’est simple, devant toi, Picasso est un petit joueur.

10672424_661346577311152_2523175540908749666_n

La presque-maison. By Mylène Flicka, 2014

… au fond, malgré l’image que tu renvoies, tu es quelqu’un de très accessible. Mais ça, peuvent le savent.

… tu as déjà répondu ceci à un ami qui t’avait juste demandé de lui rappeler ta date d’anniversaire : « Bonne nuit. Connaitre ma date d’anniversaire ne te servira à rien sinon à me souhaiter le bonheur ou la grâce. Et ça, tu peux le faire tous les jours. Le reste n’est que convenances sociales résultantes d’une indifférence générale qui écoule sa culpabilité en un moment particulier. De l’hypocrisie en somme. Alors, va dormir. Je vis. ». Mot pour mot.

… un an plus tard, il en est toujours traumatisé mais n’en démords pas au point de te consacrer un billet pour te souhaiter un très bel anniversaire. Pas revanchard pour un sous. Enjoy Nigga !

Publicités

11 réflexions sur “Tu sais que tu mènes la même vie que Mylène Flicka quand …

  1. C’est vers la fin du billet « doux » que je devine les « circonstances »… Ce qui donne davantage de goût à ce magnifique hommage, qui n’a rien de dithyrambique, finalement : c’est plutôt l’expression d’une appréciation vraie et véritable, en dépit de cette veste, jadis…

    Ainsi naissent les grandes amitiés…

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.